AccueilJudge Fredd Custom Works › Money For Nothing … and more.
Overdrive analogique

Money For Nothing … and more.

€219.00

Double pédale : Overdrive / Filtre M.F.N. indépendants / 100% ANALOGIQUE.
Chaque pédale est signée et numérotée.
Soft switching : pas de switch mécanique, commutation avec des switch à impulsion.
Système de commutation true bypass à relais piloté par microcontroleur.
Grande DYNAMIQUE / réactive à l’attaque.
Conception très robuste.
Entièrement faite à LA MAIN en France.
Alimentation externe ou par pile 9V
Garantie 3 ans

En rupture

La « Money for nothing (and more) «  a pour objectif de reproduire le son particulier que Mark Knopfler a obtenu avec Dire Straits dans la chanson du même nom, mais pas seulement. Elle permet aussi d’obtenir plein d’autres couleurs dans le même esprit.

Back to the past

Contrairement à l’idée qui court depuis des années, ce son particulier n’a pas été obtenu avec une wah enclenchée à mi-hauteur.

A la base Knopfler voulait un son à la ZZ Top donc un overdrive lourd et gras. Une Gibson (Junior ou  LP selon les versions) a été branchée dans un ampli Laney et lors des essais un micro trainait par terre dans une position inhabituelle.

On peut lire l’article complet ici.

Le micro a capté  des fréquences « hors phase »et  il en a résulté cette couleur avec une résonance dans les mediums autour de 1500Hz ce qui donne ce son creux, légèrement caverneux.

Selon l’Ingé son Neil Dorfsman, il a ensuite été impossible de refaire ce son malgré pas mal d’essais à New York. C’est un heureux accident de studio.

Pourquoi avec la wah ça sonne moyen ?

Depuis, sur scène Knopfler utilise une wah rackée enclenchée à mi-hauteur d’où la confusion avec le son original du studio.

Tous ceux qui essaient de refaire le son avec une wah ne sont jamais vraiment satisfait du résultat. Il suffit d’écouter le live de Dire Straits « On the night  » pour se rendre compte que ce n’est pas encore cela. On est assez loin de l’album.

Pourquoi ? Il y a au moins 2 obstacles majeurs :

1. La wah de type « cry baby » qui est la plus utilisée dans cette application mange beaucoup des fréquences de la guitare. Plus de basses, plus d’aigus, tout passe dans un entonnoir de mediums. Ce principe est bien entendu nécessaire pour obtenir un effet « wah wah » traditionnel qui consiste à faire un glissement de fréquences dans les mediums qui ressemble à  l’articulation de la voix humaine.

Pour le son « Money for Nothing » il en résulte un effet trop prononcé, cartonné, une résonance de type « tupperware ». On perd le corps du son.

2. Les wha peuvent casser de la puissance du signal de la guitare et de sa dynamique. Le circuit de la cry baby est marrant mais il bouffe bien 20% de puissance du signal de la guitare. Le système bypass « vintage » de la cry baby à lui seul mange tout une partie des hautes fréquences, même lorsque la pédale n’est pas activée.

Outre la wah qui est loin d’être une solution parfaite, il faut le bon overdrive. Cela parait évident mais il faut un OD bien lourd, gras, épais, visqueux et surtout dynamique car le riff se fait avec les doigts, à la Knopfler, donc les nuances d’attaques des doigts doivent être respectées.

The Money for nothing and more

Cette « Money For Nothing and more » est donc conçue pour reproduire le son du disque et plein d’autres choses. C’est une double pédales avec :

1. Un switch pour enclencher un overdrive costaud avec les réglages : vol, tone et drive et voice. L’objectif est de reproduire la saturation du disque, donc un truc dense, épais et rocailleux. Cet OD peut donc aussi être utilisé seul.

2. Un filtre qui reproduit la résonance medium avec 2 réglages :

la fréquence de la résonance : entre 500Hz et 2500Hz, c’est à dire que l’on peut choisir une autre résonance que celle de la chanson qui est à 1500 Hz environ. On peut donc se faire son propre « Money for Nothing sound » Yeaahhh !

Un potentiomètre qui permet de doser la puissance du filtre. Grâce à lui on peut doser la bonne quantité d’MFN à mettre.

Les 2 circuits sont switchables indépendamment. On peut donc se servir que de l’overdrive ou que du filtre medium sur un ampli déjà saturé ou avec une autre pédale par exemple, ou bien les 2 ensembles.

Il est aussi envisageable d’utiliser le filtre MFN seul sur un son clair pour le colorer.

Pour refaire le son de la chanson, une guitare équipée de micros doubles bobinages est essentielle (type Les Paul).

Soft Switching

La pédale est équipée d’un système intelligent de switching appelé « Soft Switching ». Elle n’utilise pas les classiques switchs mécaniques chers aux fabriquant de pédales boutiques.

Les commutations se font avec des switchs à impulsion qui commandent un microcontrôleur qui lui-même commute des relais. Il en résulte une commutation silencieuse, tout en douceur et true bypass.

Les switchs à impulsion de cette pédale nécessitent 6 Newtons (600g) pour être pressés. Les switchs mécaniques classiques demandent 20 Newtons (2kg) de pression. Le switching se fait donc tout en douceur sans « POP » dans l’ampli.

Cette fonction a été testée jusqu’à 100 000 activations pour la partie switch, relais et microcontrôleur. A titre de comparaison, les switch mécaniques classiques sont donnés pour 15 000 activations.  Les relais eux sont garantis pour 100 millions d’opérations !

N’oubliez pas qu’avec cette pédale : « You will get the money for nothing sound » et surtout  : « the chicks for free » ;-)

Double pédale : Overdrive / Filtre M.F.N. indépendants
100% ANALOGIQUE
Chaque pédale est signée et numérotée.
Soft switching : pas de switch mécanique, commutation avec des switch à impulsion. Système contrôlé avec un microcontrôleur et des relais.
Système true bypass.
Grande DYNAMIQUE / réactive à l’attaque.
Conception très robuste.
Entièrement faite à LA MAIN en France.
Boîtier ALU compact 118x93x35mm ép. 2 mm.
Peintures EPOXY de qualité automobile (abrasion, U.V.).
Sérigraphie avec à l’encre « paillettes argentées ».
Circuit imprimé FR4 professionnel.
Alimentation externe ou par pile 9V
Polarité de type BOSS
JACKS à forts niveaux de rétention mécanique
Garantie 3 ans
ROHS

A l’origine La "Money for nothing (and more)" est une idée qui trottait depuis déjà un moment dans la tête de JMB (qui, il faut le savoir, est un fan absolu de Mark Knopfler) : reproduire le son particulier que Knopfler a obtenu avec Dire Straits dans la chanson du même nom.
Mais voilà, après quelques essais il se rend compte qu’il n’a pas la saturation dense épaisse et rocailleuse qu’il lui faudrait et il met le projet en sommeil.

MAIS ça c’était avant !
Avant que le Judge vienne lui casser les pieds et qu’ensemble ils donnent naissance au Riff Shooter. La(les) saturation(s) de ce dernier donnent une base de travail à JMB qui relance son idée de plus belle. Et comme Ils se sont bien entendus en développant le RS, les deux compères remettent le couvert. Ils se mettent vite d’accord sur le fait que la MFN ne devra pas se limiter à reproduire le son du beau Mark et se lancent dans... une belle galère !

JPEG - 100.4 ko
Je vous passe les détails, mais il ne faudra pas moins de quatorze prototypes pour arriver à la pédale que vous avez sous les yeux.

Alors keskeucé cette MFN ?
C’est une double pédales avec :

- un overdrive costaud dérivé de celui du Riff Shooter (mais pas le même), quelque chose de dense, épais et rocailleux qui peut bien sûr être utilisé tout seul. Donc c’est déjà un overdrive avec le même réglage de Voicing que sur le RS.

- un filtre qui reproduit la résonance medium propre au fameux riff, mais avec avec deux réglages qui rendent la pédale très intéressante et musicalement inspirante :

- on peut ajuster la fréquence de la résonance : entre 500Hz et 2500Hz, c’est à dire que l’on peut choisir une autre résonance que celle de la chanson qui est à environ 1500 Hz. Du coup on peut taper des sons bien médiums, bien tranchants, qui percent bien le mix et sont intéressants en solo comme en rythmique d’autant qu’on dispose aussi d’un potentiomètre qui permet de doser la puissance du filtre et donc la quantité d’MFN qu’on veut intégrer à son son.

Les deux circuits sont switchables indépendamment. On peut donc ne se servir que de l’overdrive ou que du filtre medium sur un ampli déjà saturé ou avec une autre pédale par exemple etc. Le filtre est placé après l’overdrive ce qui laisse la possibilité de l’utiliser après la saturation (overdrive de la pédale + filtre MFN) ou avant (filtre MFN + saturation de l’ampli) ou même pour les plus aventureux en sandwich entre les deux saturations ;-).

Soft Switching
La pédale est équipée d’un système intelligent de switching appelé « Soft Switching ». Elle n’utilise pas les classiques switchs mécaniques, mais des switchs à impulsion qui assurent une commutation silencieuse, tout en douceur et true bypass.

Pour les assoiffés de technologie vous trouverez de plus amples détails sur le site de JMB Experience.