Dépannage

Ce n’est pas toujours facile de faire réparer son ampli le jour J,  juste avant une répétition un enregistrement ou un concert.  Certains amplis vicieux vous lâchent quand vous en avez le plus besoin. L’ampli ne s’allume pas, le son se coupe, l’ampli craque, un buzz apparait… Que faire?

Ce tutoriel ne remplace pas les compétences d’un technicien habitué à travailler sur les amplis à lampes. Il peut paraitre simplet pour ceux qui ont l’habitude de se débrouiller tout seuls mais croyez moi, 20 années au service des musiciens m’ont appris à écouter et à ne négliger aucune piste.

Mis à part bien sur les pannes lourdes, transfo brulés, composants dessoudés, tubes HS etc…  dans la moitié des cas une solution simple peut sauver votre contrat de  » guitar heros ». Voici quelques méthodes et les procédures à suivre qui devraient vous permettre dans la plupart des cas de dépanner votre ampli quand vous constatez que :

  • Mon ampli ne s’allume pas.  Aussi incroyable que cela puisse paraître, nous recevons encore à l’atelier des amplis qui ne s’allument pas parce que le fusible est HS. Des amplis avec un cordon secteur défectueux ou même des amplis qui fonctionnent parfaitement mais dont le voyant est HS. Surtout les vieux « Fender » dont l’ampoule sur la face avant claque régulièrement. Pensez donc a bien vérifier tous ces points avant de conclure à la catastrophe. Vérifiez aussi la barquette ou la prise secteur parce que parfois le problème ne vient pas de l’ampli.
  • Mon ampli s’allume mais je n’ai pas de son. Dans ce cas, il faut vérifier si en plus du voyant sur la face avant, le filament des lampes rougit. Vérifier tous les filaments de toutes les lampes. Si ce n’est pas le cas un retour à l’atelier s’impose mais si les lampes sont toutes allumées peut être que le problème vient du fusible haute tension, ou du HP voir du câble HP. C’est une bonne idée d’essayer l’ampli sur un autre haut-parleur pour affiner le diagnostic. Toujours pas de son ? Suivant sa conception l’ampli peut avoir plusieurs point faibles..
  • L’insert d’effet. L’insert d’effet permet d’installer un multi effet ou une pédale entre la section préamp et la puissance de l’ampli. Souvent le circuit de commutation utilisé pour bypasser l’insert s’oxyde quand on ne l’utilise pas. Résultat : le son ne transite pas entre la puissance et le préamp. Dans ce cas, vous pouvez rétablir le signal en branchant un câble guitare entre le send et le return pour shunter le circuit de commutation et retrouver le son. Quand le son se coupe par intermittence, cette solution est efficace à 90%. Pensez quand même à faire réparer cet insert douteux avant que la situation ne se détériore d’avantage
  • Les câbles guitare défectueux ou les petits câbles entre les pédales. Les câbles de mauvaise qualité créent des tas de petites pannes, des coupures de son, des buzz, des pertes d’aigus. On perd toujours de l’argent en utilisant des câbles bon marché. De l’argent et du temps. En cas de panne, si vous avez des câbles douteux, changez les pour des câbles de bonne qualité. Si vous avez un pedalboard, avec de bon câbles vous supprimerez ainsi  la plupart des ronflettes, des crachouillis et des pertes de signal. Vous améliorerez le rapport signal bruit de votre système et vous pourrez utiliser les réglages de vos machines pour peaufiner votre son plutôt que des les utiliser pour masquer les défauts
  • L’ampli ronfle buzz. Voila un problème récurrent. A part une panne grave concernant un condensateur de filtrage ou des lampes HS, dans la plupart des cas le problème vient du câblage. Câblage secteur a vérifier, avec une bonne terre et sans boucle de masse. Pareil pour les effets et les pédales qui pourraient aussi amener du buzz ou créer cette fameuse boucle de masse. L’idée est de tout débrancher et d’essayer l’ampli seul pour confirmer le diagnostic. Si alors l’ampli ronfle encore, sans ouvrir l’ampli on peut vérifier les tubes. Un tube de préamp peut être défectueux, c’est facile à vérifier et à changer, ou alors l’étage de puissance, dans ce cas on ne peux que constater le problème. Une lampe chauffe trop ou pas du tout, ce qui peut déséquilibrer le système et amener la fameuse ronflette !
  • Boucle de masse. La boucle de masse créé une ronflette lorsque deux matériels connectés ensemble sont reliés à la même prise de terre. Dans ce cas, il faut utiliser des câbles audio dont la masse est déconnectée d’un coté pour supprimer cette boucle. Sur certains ampli, comme les Mesa Boogie, on trouve a l’arrière un switch « ground-lift ». Ce commutateur sert à isoler la masse audio de la masse châssis, il supprime efficacement la ronflette dans la plupart des cas.
  • Boucle de masse, ce qu’il ne faut pas faire ! Ce qu’il ne faut pas faire, c’est de débrancher la terre sur les prises secteur. C’est votre seule protection contre un choc électrique violent. Imaginez ce qui se passe quand un ampli défectueux est déconnecté de la terre et que vous touchez une partie métallique, un micro par exemple, qui lui est correctement câblé. C’est vous qui allez servir de « connection a la terre » Ce n’est pas simplement un petit choc que vous allez recevoir si cette connection passe par un micro, et donc par votre bouche. Les guitaristes  qui ont vécu l’expérience s’en souviennent encore !! Donc :  ne jamais débrancher la terre, en aucun cas.
  • Mon ampli crachouille, dans ce cas une lampe est souvent en cause. Si votre ampli est à base de 12AX7 et que vous avez un tube neuf a votre portée, ça vaut la peine de remplacer un par un les tubes de préamp pour essayer de supprimer celui qui pose problème. S’il n’y a pas d’amélioration, replacez l’ancien tube et passez au test pour le suivant. Vous trouverez le tube défectueux dans la plupart des cas. Evidemment d’autres composants inaccessibles comme les résistances d’anode ou les condensateurs peuvent provoquer la même panne. Dans ce cas, une visite en atelier s’impose.
  • L’ampli part en sifflante ou les fins de notes ne sont pas propres. Là encore on peut soupçonner une lampe. Pour savoir quelle lampe est a l’origine de la panne il y a une méthode simple. Il suffit de poser le doigt sur les lampes de préamplification, une par une. En faisant ça, vous allez absorber mécaniquement avec votre doigt d’expert les vibrations qui causent la microphonie ou les bruits parasites générés par les vibrations. Sur les tubes de puissance, la même manipulation est possible en faisant attention toutefois à ne pas se bruler le bout des doigts ce qui pour un guitariste est une catastrophe. Prenez un chiffon en coton pour absorber les vibrations si c’est chaud !  Lorsque vous avez trouvé le tube qui crée la panne, il n’y a qu’à le changer. Si c’est un tube de puissance, il faut les changer tous et régler le bias.
  • L’impédance, votre baffle est débranché et vous ne savez pas ou le rebrancher ?  4 ohms, 8 ou 16 ?? Tout d’abord l’impédance des HP est fixe. Celle des baffles est liée au câblage de ces HP. Sur un 1960 Marshall on peut choisir entre 4 ohms, 16 ohms, ou 2 X 8 ohms. Sur les amplificateurs, on a souvent aussi le choix entre 4, 8 ou 16 ohms. Alors voilà la règle est simple, c’est quand les deux correspondent que les performances sont les meilleures. Ampli et baffle en 16 ohms, ampli et baffle  en 8 ohms, ou l’ampli et le baffle en 4 ohms.  Mais si vous n’avez pas d’autre possibilité vous pouvez vous dépanner en branchant un HP de 16 ohms sur une sortie 8 ohms. Ou un HP de 8 ohms sur une sortie d’ampli en 4 ohms. Dans ce sens vous n’aurez pas la puissance ni le son optimal, mais vous pouvez jouer sans risque en attendant d’avoir le bon baffle. Par contre, je déconseille l’inverse, à savoir un baffle 8 ohms sur une sortie d’ampli en 16, ou un baffle 4 ohms sur une sortie d’ampli en 8 ohms. Dans ce cas vous allez augmenter de façon significative le courant dans le transfo de sortie et dans les lampes de puissances et provoquer une usure rapide des tubes.

Voila en gros le chapitre 1 de comment sauver ma répétition ou mon concert.